Présentation thématique

Lundi 16 novembre

Retrouvez les échanges de l'après-midi sur ce lien : https://webdiffusion.ehess.fr/channels/2eme-rencontres-de-leditions-en-shs-2020/

 

Cette demi-journée sera consacrée à la présentation et à la discussion des derniers rapports parus sur lédition en SHS.

14h00 - 14h40 : Lédition scientifique de revues : plan de soutien et évaluation des effets de la loi du 7 octobre 2016

14h40 - 15h20 : Lavenir de lédition scientifique en France et la science ouverte. Comment favoriser le dialogue ? Comment organiser la consultation?

15h20 - 16h00 : État des lieux et recommandations pour le soutien éditorial aux revues scientifiques du site Lyon-Saint-Étienne

16h30 - 17h15 : Pré-rapport sur le programme TesTradSHS consacré aux outils de traduction automatique et de traduction assistée par ordinateur (TAO)

Ces tables rondes réuniront, dans lordre d'intervention, Daniel Renoult, Jean-Yves Mérindol, Jean-Luc de Ochandiano et Andromède Tait.

 

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

 

Mardi 17 novembre

Retrouvez les échanges de la journée sur ce lien : https://webdiffusion.ehess.fr/channels/2eme-rencontres-de-leditions-en-shs-2020/

 

9h30 - 11h : Table ronde « le traitement de l'image à l'ère numérique »

Dans le domaine de limage, les outils numériques ont évidemment modifié depuis longtemps le travail éditorial, aussi bien du point de vue de la conception graphique des ouvrages (couverture, identité visuelle de la maquette, articulation image/texte, etc.) et du traitement de l’image sous toutes ses formes (cartes, photographies, graphiques, tableaux, etc.), que de celui de la circulation et de la reproduction de l’iconographie et des données graphiques, souvent accessibles désormais en très haute définition dans des bases de données ou à travers des moteurs de recherche spécifiques.

Ces nouvelles possibilités, liées à un développement sans précédent des outils et des logiciels, ont considérablement transformé le métier de graphiste, dans sa dimension technique, esthétique et éditoriale. La question de lélaboration d’une approche globale, texte et image, à travers la typographie, la couverture et une série de choix visuels autant qu’intellectuels, semble désormais le centre de gravité de la pratique professionnelle.

On voudrait donc, à l’occasion de cette table ronde, essayer d’envisager ces transformations sur plusieurs plans : leur dynamique historique et technique depuis le début des années 2000 ; leur répercussion sur la diversité des usages graphiques dans lédition de sciences humaines et sociales, des livres dart aux ouvrages de sciences sociales intégrant des modélisations graphiques ou cartographiques ; leur relation avec lédition exclusivement numérique ou lédition multisupport, à lorigine de nouvelles formes de travail graphique ; leurs conséquences sur lintégration du métier de graphiste dans la chaîne du livre au sein des maisons d’édition.

Cette table ronde réunira Nicole Berthoux, Emmanuel Vincent et Delphine Morana Burlot.

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

 

11h30 - 13h00 : Table ronde « Numérique et mise en forme des contenus. Apports et changements »

Quelles sont les transformations que le numérique apporte à notre manière dorganiser les contenus, les textes et les appareils illustratifs ? Quels sont les nouveaux modes de lecture et comment sont-ils intégrés à la chaîne éditoriale et à la mise en forme ? Si le numérique est, depuis plusieurs décennies, partie prenante de la chaîne de production éditoriale avec la PAO, la multiplication des supports ouvre désormais des champs multiples de lecture, de navigation et de production enrichie en contenus de toutes sortes. Print et web, off line et on line, papier et ePub, textes en html…

À partir dun même texte, les possibilités se sont diversifiées, obligeant les éditeurs à réfléchir à de nouveaux modes de mise en page et de présentation, voire à ne produire quen numérique comme c’est le cas de plus en plus de revues. Dans le domaine des sciences humaines, les publications douvrages sont très diverses, allant du texte simple aux contenus classiquement enrichis dun appareil de notes, de bibliographies et dannexes, ou encore de graphiques et tableaux, de cartes ou d’images illustratives.

Face à cette offre, comment les éditeurs douvrages et de revues ont-ils été amenés à changer leur méthode de mise en page pour se conformer aux nouveaux modes de lectures ? Cette table ronde sera loccasion de faire un état de lart de ces modes de production, en sintéressant notamment à la lecture et à lergonomie des contenus en ligne et aux changements que ces nouveaux modes ont induit sur la production éditoriale et le maquettage.

Cette table ronde réunira Camille Duhautbout, Sébastien Poublanc et Jean-François Rouet.

 ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

 

14h00 - 15h30 : Table ronde « Le travail sur le texte à laune des nouveaux outils éditoriaux »

La préparation éditoriale des textes, qui est le coeur de métier de lédition en sciences humaines et sociales, a été profondément transformée par la révolution numérique. Après une première phase de développement de la micro-informatique à partir de la fin des années 1980, qui a généralisé lusage du traitement de texte, de nouveaux outils ont vu le jour à partir des années 2000, quil sagisse de logiciels plus spécifiques de travail sur le texte, comme les logiciels de correction ou les chaînes dédition structurée, ou bien doutils numériques de partage qui permettent de prendre en charge lensemble de la chaîne de production, depuis la soumission des textes jusquà la mise en ligne ou la publication sous format papier.

Même si un certain nombre de travaux existent sur les effets du traitement de texte sur le travail éditorial, la question des effets concrets de ces transformations est rarement posée, sinon sous langle de la formation et de la professionnalisation. Pourtant, ces outils numériques ne sont pas neutres, et orientent le travail des éditrices et éditeurs, comme nimporte quel système technique.

On voudrait donc, dans cette table ronde, tenter de partir dexpériences professionnelles diverses pour chercher à réfléchir collectivement sur limpact de ces logiciels : édite-t-on tout à fait de la même manière en utilisant Métopes ; gère-t-on une chaîne éditoriale de la même façon en utilisant une plateforme de soumission de textes pour suivre l’ensemble du processus éditorial ?

Cette table ronde réunira Tomasz Doussot, Marie Laborit, Anne Lecomte et Loraine Lerch.

 ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

 

 16h00 - 17h30 : Table ronde « Les formats de publication en SHS : du papier au digital »

Les transformations numériques touchant aux outils éditoriaux nont pas seulement affecté les professionnels de l’édition, mais aussi les professionnels de lécriture que sont les auteurs de sciences humaines et sociales. Là aussi, la généralisation du traitement de texte, voire doutils beaucoup plus complexes, ont permis une autonomisation éditoriale, avec la possibilité de produire soi-même des contenus éditorialisés d’une manière incomparable.

Ces outils numériques ont affecté les formes concrètes du travail intellectuel : prises de note, stockage et mise en forme de données, rédaction et correction. On voudrait donc, ici aussi, tenter de rendre apparents ces effets numériques qui ont tendance à être invisibilisés par les habitudes techniques.

On voudrait également poser le problème de l’écriture, que ce soit pour ce qui est de la rédaction ou des modes de publication tels que les auteurs peuvent les concevoir, en évoquant les nouveaux formats (blogs et carnets, revues nativement numériques, réseaux sociaux) et la manière dont ceux-ci peuvent influencer le travail scientifique et la réflexion intellectuelle dans le domaine des sciences humaines et sociales.

Cette table ronde réunira Chloé Beaucamp, Alain Blum et Olivier Compagnon.

 

 

 

Personnes connectées : 1